Celle qui n'avait pas de nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Celle qui n'avait pas de nom

Message  mryss le Sam 12 Juil - 10:54

Celle qui n'avait pas de nom - Celle qui n'avait pas de nom

Il est pour nous établi que tout ce qui est, est détenteur d'un nom qui lui est propre, il nous est naturel de designer ce qui nous entoure: l'identité nous est acquise...

Pourtant il est des choses si petites et si insignifiantes que personne ne s'est jamais tourné vers celles-ci, des choses tellement misérables qu'aucun n'est jamais eu à l'idée de les appeler, de s'en saisir, de les guider... des choses tellement discrètes qu'elles ne semblent être remarquées par les mondes eux-mêmes.
Pourtant de telles choses existent...

Voici l'histoire de l'une d'entre elles...

Sa demeure était composée de vaisseaux infinis, donnant à la fois au-dessous et au dessus des espaces éclairés, où les grands vivaient... son ciel était sa maison, et ce qui se trouvait en bas l'était également.  mais pas les puits... les puits, elle détestait les puits... quand elle s'en approchait, elle pouvait entendre tourner et virer les monstres de métal plus bas, ceux qui dévoraient les autres comme elle.
Son existence même était définie par la survie et la survie définissait son existence.
Elle récupérait ce qui lui permettait cette survie dans le monde des grands, un monde avec trop peu de cachettes, un monde de dangers... fort heureusement, cette dernière était invisible aux grands, et ne voulait s'en approcher... parfois ses semblables essayaient d'aller vers eux, et jamais on ne les revoyais...
Mais parfois elle pouvait ressentir les grands, brièvement elle les observais. Elle remarquait que ces étranges créatures bien souvent ne disaient ce qu'elles pensaient et ne pensaient ce qu'elles disaient. Elle les observait se rapprocher les unes les autres, s'éloigner les unes les autres, s'entre déchirer les unes les autres...
Et jamais celles-ci ne l'observaient... pour elle, ils étaient aveugles... pour eux, elle était aveugle...
Ce jour qu'elle ne put prédire, l'ombre croisa sa route, une immense ombre qui engloutissait tout ce qui la rencontrait, une ombre qui existait avant elle, une ombre noire qui se projetait à sa guise sur tout ce que cette dernière souhaitait atteindre...
Parfois la petite créature la sentait, et généralement évitait l'ombre quand elle se montrait, et celle-ci, comme les autres, l'ignorait... mais pas cette fois-ci.
Alors que la lumière était sur le point de disparaître à nouveau, la discrète observait, et, ce jour, ce jour qu'elle ne put prédire, l'ombre croisa sa route, et éclaira son chemin...

mryss
Érudit
Érudit

Messages : 12
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : quelque part, entre ici et là-bas

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum